top of page

🧠Lors que le cerveau est mal informé...

Il existe une petite tendance à penser tout savoir... ou mieux savoir que les autres et avoir quelques difficultés à prendre les bonnes décisions, entre autreS...


En éducation et en formation, particulièrement avec des adultes.. c'est central !


𝗖'𝗲𝘀𝘁 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹'𝗼𝗻 𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗹'𝗲𝗳𝗳𝗲𝘁 𝗗𝘂𝗻𝗻𝗶𝗻𝗴-𝗞𝗿𝘂𝗴𝗲𝗿, 𝘀𝗼𝘂𝘃𝗲𝗻𝘁 𝗽𝗲𝗿𝗰̧𝘂 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗲́𝗳𝗶, 𝗶𝗹 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝘁𝗿𝗮𝗻𝘀𝗳𝗼𝗿𝗺𝗲́ 𝗲𝗻 𝘂𝗻 𝗹𝗲𝘃𝗶𝗲𝗿 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗯𝗼𝗼𝘀𝘁𝗲𝗿 𝗹'𝗮𝗽𝗽𝗿𝗲𝗻𝘁𝗶𝘀𝘀𝗮𝗴𝗲 ?



Qu'est-ce que l'effet Dunning-Kruger


C'est un biais cognitif du quotidien. Lorsque le cerveau est mal informé et les compétences peu présentes, il existe une tendance à surestimer ses capacités.


1. Définition et explication du biais cognitif

  • L'effet Dunning-Kruger est un biais cognitif qui se caractérise par une tendance des personnes incompétentes dans un domaine à surestimer leurs propres compétences.

  • Ce biais est double :

  • Incompétence inconsciente : Les personnes incompétentes ne sont pas conscientes de leur incompétence.

  • Surconfiance : Elles ont une confiance excessive en leurs capacités, même si elles font des erreurs importantes.

  • L'effet Dunning-Kruger est l'inverse de l'effet Impostor, où les personnes compétentes ont tendance à sous-estimer leurs propres compétences.

2. Présentation des recherches et des études

  • En 1999, David Dunning et Justin Kruger ont publié une étude qui a mis en lumière l'effet Dunning-Kruger.

  • Cette étude a montré que les étudiants incompétents en logique et en grammaire étaient les plus susceptibles de surestimer leurs performances.

  • D'autres études ont confirmé l'existence de l'effet Dunning-Kruger dans divers domaines, tels que la conduite automobile, la médecine et le droit.

3. Illustrations de l'effet Dunning-Kruger par des exemples concrets

  • Exemple 1 : Un conducteur qui a un accident est souvent convaincu qu'il n'est pas responsable et que l'autre conducteur est en tort.

  • Exemple 2 : Un investisseur qui perd de l'argent sur le marché boursier est souvent persuadé qu'il est un expert en finance et que ses pertes sont dues à des facteurs externes.

  • Exemple 3 : Un élève qui échoue à un examen est souvent convaincu qu'il a été victime d'une injustice et que l'examen était trop difficile.



L'effet Dunning-Kruger en éducation


1. Analyse des obstacles à l'apprentissage

  • Difficulté à identifier les besoins en apprentissage : Les apprenants ayant une confiance excessive en leurs capacités ne reconnaissent pas leurs lacunes et ne cherchent donc pas à se perfectionner.

  • Résistance au feedback : Ces apprenants rejettent les critiques constructives, les jugeant injustes ou blessantes.

  • Attitude démotivée : Ils peuvent se décourager facilement lorsqu'ils rencontrent des difficultés, car ils ne sont pas conscients des efforts nécessaires pour progresser.

  • Comportements perturbateurs : Ils peuvent perturber les cours et le travail des autres apprenants en raison de leur arrogance et de leur suffisance.

2. Difficultés rencontrées par les formateurs

  • Frustration : Il peut être frustrant pour les formateurs de voir des apprenants s'obstiner dans leurs erreurs et refuser de reconnaître leurs lacunes.

  • Perte de temps : Le temps passé à gérer ces apprenants peut détourner l'attention des autres participants.

  • Conflit : Les interactions avec ces apprenants peuvent dégénérer en conflits si les formateurs ne font pas preuve de patience et de tact.


Quelles stratégies ?


1. Techniques pour encourager les apprenants à évaluer leurs compétences de manière réaliste

  • Évaluations préalables : Proposer des évaluations préalables aux apprenants pour les aider à identifier leurs forces et leurs faiblesses.

  • Feedback individualisé : Fournir aux apprenants un feedback individualisé et constructif sur leurs performances.

  • Exercices d'auto-évaluation : Amener les apprenants à réfléchir à leurs propres processus d'apprentissage et à évaluer leurs compétences de manière réaliste.

  • Comparaison avec les pairs : Organiser des activités d'apprentissage par les pairs et de comparaison sociale pour permettre aux apprenants de se situer par rapport aux autres.


2. Mise en place d'un environnement d'apprentissage favorisant la remise en question et l'apprentissage par les pairs

  • Créer un climat de sécurité psychologique : Encourager les apprenants à prendre des risques, à poser des questions et à exprimer leurs erreurs sans crainte de jugement.

  • Valoriser l'apprentissage par l'erreur : Considérer les erreurs comme des opportunités d'apprentissage et non comme des échecs.

  • Mettre en place des activités d'apprentissage collaboratif : Favoriser le travail en groupe et l'apprentissage par les pairs pour encourager la discussion et la remise en question mutuelle.

  • Inviter des experts et des modèles : Faire intervenir des experts et des modèles de réussite pour inspirer les apprenants et leur montrer ce qu'il est possible d'accomplir.


3. Développement de réflexes d'auto-évaluation et de recherche de feedback constructif

  • Apprendre aux apprenants à identifier leurs propres besoins en apprentissage.

  • Encourager les apprenants à solliciter et à accepter le feedback constructif.

  • Développer des outils et des ressources pour l'auto-évaluation et la recherche de feedback.

  • Former les apprenants à la métacognition et à l'apprentissage autorégulé.


🤩 Ce biais est une porte ouverte pour améliorer les pratiques pédagogiques et les formations.


𝗔̀ 𝘁𝗲́𝗹𝗲́𝗰𝗵𝗮𝗿𝗴𝗲𝗿 👇


👉 🎁 Une présentation réalisée pour une session d'information. À partager en équipe, pour discuter et en apprendre d'avantage sur l'effet Dunning-Kruger https://lnkd.in/esBqk3j9



🙏 Si vous l'utilisez, je suis preneuse de vos retours 🤩




177 vues0 commentaire

Comments


bottom of page